Médecin dermatologue esthétique laser
Accueil » Hyperhidrose

Hyperhidrose

Ce soin esthétique est pratiqué pour les femmes et les hommes pour faire régresser la transpiration des aisselles

Traitement de la transpiration excessive par injection de toxine botulique.

Chez certaines patientes et chez certains patients, la transpiration est excessive et devient extrêmement très gênante olfactivement pour les proches.

Si vous en souffrez quotidiennement et souhaitez avoir un traitement, il faut commencer par connaître et comprendre la cause de cette hypersudation.

Les multi injections de Botox™, sur cette zone très facile à traiter, vous prendra plusieurs séances pour un résultat efficace.

La production excessive de sueur encore appelée hyperhidrose touche environ 3% de la population malgré une bonne hygiène.

Cette sueur est produite par les glandes apocrines et eccrines de la peau qui sont en corrélation avec le système nerveux sympathique, le tout modulé et régulé souvent par les émotions ou la température du corps.

Elle peut être handicapante par les auréoles qu’elle laisse sur les vêtements mais elle peut être traitée par des injections de toxine botulique ou encore appelée Botox™. Ce traitement est autorisé en France depuis 2006.

Traitement de la transpiration excessive par injection de toxine botulique

La transpiration, peut être un handicap d’un point de vue professionnel et / ou social.

C’est une procédure qui traite de façon provisoire l’excès de transpiration, et des odeurs, et qui nécessitera le renouvellement des séances tous les 7 à 12 mois selon les patientes ou patients.

Le Botox™ est un terme « générique » pour la toxine botulique de type A car les produits utilisés sont au nombre de 3 : Vistabel®, Azzalure®, Bocouture®.

Le traitement est très peu douloureux car il est superficiel et réalisé avec une aiguille très fine.

On peut cependant apposer une crème anesthésiante une heure avant le traitement pour éliminer tout stress.

On pratique en général environ une dizaine de piqûres par aisselle en répartissant ainsi le flacon de 50 unités par aisselle.

La tolérance est excellente et on peut juste observer quelques rougeurs après ces injections et cela permet une meilleure qualité de vie aux personnes souffrant de transpiration excessive.

Conséquence immédiate : les glandes sudoripares sécrètent moins de sueur car le Botox™ consiste à empêcher le système nerveux de transmettre son message de sécrétion.

Il est conseillé donc de refaire des injections à intervalles réguliers pour tarir cette hypersudation.

Sachez que l’Assurance Maladie ne prend pas en charge cette intervention.

L’effet indésirable peut être parfois une hypersudation dite compensatrice, derrière les cuisses ou dans le dos.

Il y a des contre indications : myasthénie, sclérose latérale amyotrophique, traitement antibiotique (notamment aminosides), femme enceinte, femme allaitante.

Les injections pour l’hyperhidrose sont sans immobilisation, permettant de reprendre l’activité professionnelle, sportive, sans période de repos.

Or, personne n’a envie de mourir d’un excès de sudation des aisselles et encore moins d’assister olfactivement à l’agonie communicative d’un de ses congénères. — Jean-Fabien, La perspective du primate : Journal dont vous êtes peut-être l’héroïne.