Injection de toxine botulique, injection de Vistabel, Azzalure, Bocouture

Traitement visage, injection de toxine botulique

Quelle est la provenance de la toxine botulique ?

La  toxine botulique ne doit être utilisée que sous un étroit contrôle médical. L’injection de toxine botulique (ou Botox®) en France n’est autorisée que par certains médecins spécialistes bien formés : Chirurgiens, Dermatologues, Neurologues, Ophtalmologues.

Commercialisée sous les noms de Vistabel®, Azzalure ou Bocouture en France (seuls produits ayant une autorisation de mise sur le marché) et de Botox® aux Etats-Unis, la toxine botulique (Botox®) est une substance extraite d’une bactérie (clostridium Botulinum).

La toxine botulique (Botox®) était déjà utilisée depuis de nombreuses années par des médecins Ophtalmologistes, Neurologues pour corriger strabismes, spasmes ou tics.

Le 20 février 2002 l’injection de Vistabel® (ou Botox®) a officiellement été autorisée en France, pour des indications esthétiques bien précises.

En très grosse quantité, elle peut provoquer une intoxication grave (le botulisme) mais il faut des doses au moins mille fois plus élevées que celles utilisées pour un traitement. Ceci se produit avec n’importe quelle substance qui a des vertus thérapeutiques à doses normales mais qui peut devenir fatale lorsque les doses sont anormalement élevées (aspirine, digitaline… ).

L’injection de toxine botulique (injection de Vistabel®, Bocouture, Azzalure ou Botox®) n’est pas dangereuse dans le traitement de certaines rides puisque la marge de sécurité est relativement grande.

Le fonctionnement et les indications de la toxine botulique

Certains mouvements au niveau du haut du visage (froncements et clignements ainsi que plissement du nez) fortifient les muscles qu’ils sollicitent et sont la cause des rides d’expression. La toxine botulique (Botox®) s’attaque à l’origine du mal : les muscles.

L’injection de toxine botulique (vistabel®) est efficace sur les rides verticales inter sourcilières (glabellaires) quelles que soient leur sévérité et son action n’est vraiment perceptible que 10 à 15 jours après l’injection.

Ainsi on y obtient les meilleurs résultats au niveau de la zone du regard qui est l’aire de prédilection de ces injections.

En relaxant les muscles de cette zone, la toxine botulique (Botox®) diminue la puissance de la contraction musculaire, ce qui a pour effet d’effacer provisoirement les rides d’expression et de donner une apparence plus détendue, sereine, reposée et moins sévère.

Quels résultats attendre après une injection de toxine botulique ?

L’efficacité thérapeutique de la toxine botulique (Botox®) sur les rides verticales inter sourcilières (glabellaires) ne commence que 72 heures après l’injection de Vistabel® et atteint son maximum 10 à 15 jours plus tard.

L’effet du traitement dure au début environ 4 mois puis plus longtemps lors de la répétition du traitement.

L’intervalle entre deux traitements ne doit pas être inférieur à trois mois.

Le produit n’étant efficace que 3 à 6 mois, les injections de toxine botulique (ou Botox®) doivent être renouvelées deux à trois fois par an puis progressivement 1 fois par an car les muscles seront de plus en plus relaxés.

Ces injections ne sont pas ou peu douloureuses, et donnent un aspect de « lifting frontal ».

Si les rides sont trop profondes et persistent au repos, les injections de produits de comblement viendront parfaire la correction.

Réalisées trois semaines après l’injection de toxine botulique (Botox®) qui elle-même prolongera leur efficacité.

Y a t il des effets secondaires à l’injection ?

Quelques effets indésirables peuvent survenir :

Fréquents :
Un patient sur quatre souffre d’effets indésirables passagers (maux de tête, hématomes, douleurs faciales, léger affaiblissement de la paupière) liés à la diffusion du produit.

Exceptionnellement :
Si le produit atteint le muscle releveur de la paupière, le patient se retrouve avec la paupière supérieure tombante (un « ptôsis »).

Si les muscles moteurs des yeux sont touchés, des troubles de la vue peuvent apparaître (strabisme, sécheresse oculaire, larmoiements… ). Ces accidents, réversibles en quelques semaines, sont extrêmement rares si la technique d’injection de Vistabel® (ou Botox®) est pratiquée par des Dermatologues bien formés.

Les contre-indications et précautions à respecter lors de l’injection de toxine botulique sont peu nombreuses

L’injection est strictement interdite aux femmes enceintes ou allaitantes. Lors de certaines maladies neurologiques, telle la myasthénie.

De plus, une semaine avant chaque séance, il ne faut pas prendre d’aspirine ou d’anti-inflammatoire et, douze heures après l’injection ne pas exercer de pression sur la zone traitée.

L’association avec des antibiotiques de la classe des Aminosides est à éviter, donc utiliser un autre antibiotique ou attendre la fin du traitement pour de nouveau pratiquer une injection.

Enfin, il est recommandé d’éviter de se pencher dans les 4 heures qui suivent une injection de Vistabel® (ou Botox®), mais effectuer des froncements des muscles traités dans les heures qui suivent aide le produit à bien se fixer dans les muscles ciblés.

Après l’injection de Vistabel® (ou Botox®) : éviter toute activité sportive et éviter de se pencher pendant au moins 4 heures, et ne pas masser les zones injectées dans les 12 heures suivantes.

Enfin il est déconseillé de prendre l’avion le jour même.

Quels résultats faut-il attendre après une injection de toxine botulique ?

La mise au repos musculaire a pour effet de « retarder » le vieillissement de la partie supérieure du visage.

La relaxation des muscles concernés apportera un aspect rajeuni, reposé et détendu du haut du visage.

Un certain équilibre musculaire est nécessaire pour obtenir un effet naturel et harmonieux ; il faudra donc adapter ces injections de Vistabel® (ou Botox®) à chaque morphologie, savoir les contre-indiquer dans certains cas (poches malaires, ptose de la paupière supérieure).

Le coût des injections de toxine botulique

Une injection coûte environ 400 à 450 euros et n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale.

Pour améliorer les résultats et conserver durablement un aspect reposé il faut envisager 2 à 3 séances la première année puis 2 séances par an ensuite.

Ainsi la toxine botulinique (Botox®) donne un visage avec un aspect reposé et détendu, quels que soient les évènements libérant le regard d’un éventuel aspect soucieux et sévère.